Imprimer... Envoyer par Email... Agrandir le texte
Diminuer le texte

Le baptême

Le baptême dans l’Eglise Réformée est le signe de la grâce de Dieu : Dieu considère chacun avec amour, sans condition et sans a priori. Par le baptême, nous reconnaissons la réalité et la vérité de cet amour, nous en témoignons et confessons en vivre. Ceci est affirmé que le baptême soit celui d’un petit enfant ou d’un adulte car ni l’amour ni la grâce de Dieu ne dépendent de notre capacité à les comprendre.

Dans la Bible, le baptême est institué par une parole de Jésus à ses disciples, à la fin de l’évangile de Matthieu : « Allez, faites des gens de toutes les nations des disciples, baptisez-les pour le nom du Père, du Fils et de l’Esprit saint, et enseignez-leur à garder tout ce que je vous ai commandé. » (Matthieu 28, 19-20) Le baptême annonce que la personne baptisée est un enfant bien-aimé de Dieu, et manifeste ainsi son entrée dans la communauté chrétienne, l’Eglise du Christ, représentée par la communauté locale. Dans le baptême, il est rappelé que rien ne peut mettre un terme à l’amour de Dieu pour ses enfants et que leur place dans l’Eglise demeure toujours, quelle que soit la suite de leur cheminement.

Baptiser signifie « être plongé », plongé dans de l’eau comme cela est pratiqué dans certaines Eglises ; sinon, de l’eau est versée sur la tête de la personne baptisée. Cette eau est signe de vie, une vie renouvelée dans la grâce de Dieu : offerte en abondance, et « lavée », libérée de ce qui l’entrave.

Mais le baptême n’est pas seulement affaire d’eau, il est surtout affaire de souffle. Comme la première inspiration d’un nouveau-né témoigne du besoin d’air, de respiration, le baptême témoigne du nouveau souffle dans lequel la personne baptisée va respirer : le souffle qu’est l’Esprit de Dieu. C’est par l’Esprit que le baptisé peut répondre à l’amour et à la grâce de Dieu en vivant en cohérence avec sa foi. Lorsque le baptisé est un enfant, ses parents s’engagent à cheminer avec lui dans la foi, à lui faire connaître l’Evangile : la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu. Ils peuvent compter pour cela sur le soutien de l’Eglise qui s’engage elle aussi lors du baptême envers le baptisé et sa famille. Si l’enfant baptisé répond, en grandissant, à l’amour de Dieu pour lui, il pourra confirmer les vœux prononcés à son baptême par ses parents en confessant lui-même sa foi.

Le baptême prend toujours place au cours d’un culte de la communauté. Les parents demandant le baptême de leur enfant préparent leurs engagements au cours de plusieurs rencontres avec le pasteur. Si c’est un adulte qui demande le baptême, il est invité à suivre sur plusieurs mois une catéchèse (un parcours d’approfondissement de la foi) et à se joindre au culte de la communauté dans laquelle il sera baptisé.

Le baptême n’est pas protestant, ou catholique. Il est baptême « au nom du Père, du Fils et de l’Esprit saint », baptême chrétien sans autre discrimination. Un baptême célébré dans un temple réformée est reconnu par l’Eglise catholique et réciproquement. Il n’y a donc pas de « baptême œcuménique ».

Eglise réformée de la vallée de chevreuse © 2000-2017